• Le hollandais sans peine : comment aider et adapter si nous ne pouvons pas utiliser les supports.

     Je reçois ce message ce jour.

     

    En voulant répondre à la demande de  monsieur Pierre-Michel Robert, j'ai supprimé l'article et je ne sais pas comment j'ai fait mon compte!

    Je ne voulais surtout pas le retirer car ces messages démontrent un fait de société à négocier, pallier et auquel il faut remédier de toute urgence!

     

    Le hollandais sans peine
    1

    Pierre-Michel Robert

    Il y a 56 min   

    Je suis extrêmement surpris que deux institutrices assurent ainsi la diffusion numérique d'un livre qui n'est pas tombé dans le domaine public. Ce n'est pas du "partage", c'est purement et simplement du piratage que vos bonnes intentions pédagogiques, sûrement généreuses, n'excusent pas. Merci de bien vouloir retirer ce texte de votre site. Cordialement.

    2

    Pierre-Michel Robert

    Il y a 19 min   

    J'ajoute qu'en comparant rapidement le texte fourni par "Cynthia" à l'original, j'ai relevé par moins de 11 écarts (fautes d'orthographe, erreurs de mise en page, etc.). Comme quoi il faut toujours préférer l'original à la copie et se méfier des contrefaçons... 

     

     

    http://dysmoizazou.eklablog.com/le-hollandais-sans-peine-marie-aude-murail-a117802588

     

     

    Bonjour. Merci pour ce message et surtout pour le ton cordial!

    Quoi que vous en pensiez, les intentions d'aide sont de grande importance.

    J'ai déjà demandé à des maisons d'éditions de faire en sorte d'aider, elles-même, lors de salons!

    Un grand malaise s'installe. On me parle d'un manque de rentabilité.

    Pourtant, ce système est reconnu comme aidant BEAUCOUP.

    On nous demande à nous d'aider, de tout mettre en oeuvre pour ce faire pour permettre l'accès à la lecture, à la rentabilité.

    Hélas, il n'y a que 24 h dans une journée. Vous ne pouvez pas vous imaginer ce que ces adaptions représentent en travail!

    Tout le monde ou presque s'en lave les mains et remets cela dans les mains de ces paresseux, toujours en congés que sont les enseignants!

    Or, l' illettrisme et l'échec scolaire sont des problèmes de société qui vous coûtent  au-delà de l'imaginable!

    Je consacre chaque moment ou loisir à essayer de venir en aide à ces enfants car la difficulté d'apprendre gâche des vies entières et je sais de quoi je vous parle.

    Je voudrais vraiment que les enseignants aient des ressources leur facilitant l'accès à l'aide des enfants en difficultés.

    Vous savez on parle de X % pour la dysphasie, d'autres x% pour la dyspraxie, plus de 70% de taux d'échec scolaire.

    Cet échec coûte et détruit.

    Les enseignants ne peuvent pallier à tout! Et ceux qui sont oubliés souffrent à cause du manque de moyens et de ressources.

    Auriez-vous, Monsieur, une idée pour venir en aide autrement?

    Pensez-vous pouvoir éditer des livres vraiment adaptés?

    J'en serais vraiment très heureuse. Je pourrais reprendre le cours de ma vie, là où je l'ai arrêté le jour où j'ai compris que pour que les enseignants puissent venir en aide à nos enfants, à notre société, ils avaient besoin d'être aidés aux-même.

    Voilà, je tente par ce bais que je sais que vous comprendrez, de faire mon rôle.

    Puissions-nous trouver un terrain d'entente entre respect-aide et rentabilité.

    Très respectueusement.

     

     

    Le lien a été désactivé immédiatement!

    4

    dys é moi zazou 

    Il y a 0 s   

     Éditer

    Oui, c'est vrai, d'où le rôle majeur à jouer par les maisons d'éditions et notre société!

    Merci Monsieur. Je vois que désormais nous aurons un allié! 

     

     

     

     Ce qui précède est conforme à la capture d'écran que j'ai pu sauver grâce au fait que je l'avais ouvert dans plusieurs fenêtre en même temps.

     

    Va-t-on faire une chasse à la sorcière et poser problème aux enseignants qui tentent de s'entraider?

    Qui tentent de faire évoluer leur pratique?

    J'espère sincèrement que non!

     

    Pourquoi utiliser des tapuscrits?

     

    Ils ont adaptés aux besoins.

    Les élèves peuvent y écrire, entourer, compléter,.... Ce qui ne peut se faire même dans un livre emprunté en bibliothèque!

    Ils permettent de faire découvrir des livres.

    Il n'est pas rare qu'à l'issue de la lecture, les enfants demandent pour acheter le livre à leurs parents.

    Certains parents refusent d'acheter des livres.

    Nous n'avons pas les budgets pour fournir une dizaine de livres  à nos élèves.

    Nous avons pour mission de leur faire découvrir des albums.

    Nous devons respecter l'outil livre et enseigner cela aux élèves.

    Mutualiser ce travail laborieux permet aux enseignants de se pencher sur autre chose!

    Nous sommes des êtres humains pas des magiciens!

     

    Je viens de faire un tour sur le blog de ce monsieur, ici

    On y parle de bénévolat, entraide et bienveillance. Comme je le rejoins.

    Est-on à ce point persuadé que l'entraide des enseignants va nuire au profit et à la rentabilité ou au contraire lui venir en aide? Y a t-il des études en ce sens?

    Quant à moi, je peux vous signifier qu'une grande partie de livres que composent mes bibliothèques personnelles font suite à des adaptations, remarques, exercices, échanges avec d'autres enseignants sur la toile!

     

    « Structuration spatiale et latéralité : jeux-exercicesFilou mène l'enquête »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Mercredi 3 Juin 2015 à 13:30

    Je partage ton coup de gueule ! frown

    Je ne sais pas si tu as l'abonnement premium avec possibilité de mot de passe ..... si tu vois ce que je veux dire ! sarcastic

    2
    Pierre-Michel Robert
    Mercredi 3 Juin 2015 à 14:42

    Chère Dysmoizazou,

     

      

     

    J'ai retrouvé votre réponse grâce à Google : http://dysmoizazou.eklablog.com/le-hollandais-sans-peine-comment-aider-et-adapter-si-nous-ne-pouvons-p-a117812768

     

    Marie-Aude Murail est sensible comme beaucoup d'auteurs au combat contre l'illettrisme. Au point qu'elle a consacré cinq années à la mise au point d'une méthode d'apprentissage de la lecture (Bulle, chez Bordas) en compagnie d'une institutrice et d'une conseillère pédagogique. Elle a raconté cette aventure (ici). Mais un auteur, sauf à être une dame d'oeuvres, vit de ses droits d'auteur comme une institutrice vit de son salaire : s'il n'y a plus de droits d'auteur, il n'y aura plus d'auteurs (et s'il n'y a plus de salaires, il n'y aura plus d'institutrices...). Aujourd'hui, le piratage de fichiers numériques a remplacé le "photocopillage" qui a été aussi très en vogue dans l'Education nationale et a donné lieu à des mesures compensatrices (via la Sofia). Il doit être possible de trouver d'autres moyens pour faire accéder les jeunes à la lecture. Il y a des bibliothèques, des librairies, et le livre n'est pas un produit cher (si on le compare aux CD, DVD, jeux vidéo, etc.)...
    Donc présenter des livres, faire des fiches pédagogiques permettant d'accompagner la lecture, au besoin avec des extraits, oui. Diffuser gratuitement les œuvres d'auteurs vivants, non.

     

    Bien à vous.

     

      

     

    Pierre-Michel Robert

     

      

     

    PS : Dernières nouvelles de Marie-Aude Murail sur sa page Facebook. Je lui ai consacré également un article sur mon blog.

     

    3
    Pinpi
    Mercredi 3 Juin 2015 à 16:45

    En tant qu'enseignante et directrice ayant des enfants à besoins particuliers dans nos classes, comme beaucoup d'entre nous, je te remercie pour tout ce travail d'adaptation qui permet à tous les enfants d'avoir un accès plus facile aux livres. Travail que les maisons d'édition négligent et que ne nuit en aucune façon dans ma classe et dans celle des collègues  l'achat des exemplaires originaux. Cela Monsieur Robert n'a pas l'air de le comprendre...


    On peut comprendre sa demande , en lisant son blog, jamais il n'est venu se plaindre par rapport aux autres adaptations pour l'enseignement spécialisé jusqu'à que ce soit le texte de sa femme, au lieu de se réjouir de ce partage.

    Du coup je barre malheureusement cette auteure, que j'aime bien,  dommage, de la liste de mes livres à acheter pour notre école et de mes textes à travailler pour l'année prochaine. Cela, il ne l'a pas compris non plus M Robert, que nous sommes les alliés des écrivains de jeunesse, et pas des voleurs.

    Merci encore pour ton très bon partage, Zazoo, reçoit toute ma solidarité.

    4
    Pierre-Michel Robert
    Mercredi 3 Juin 2015 à 18:09

     

    A l’attention de Pinpi

     

    Je suis désolé que mon intervention vous conduise à cette réaction « auto-punitive » qui priverait vos élèves et vous-même d’un auteur que « vous aimez bien » (je vous cite) et que j'aime bien moi aussi...

     

    En revanche, je maintiens que mettre à disposition l’intégralité d’une œuvre d’un auteur vivant, qu’il s’agisse de Marie-Aude Murail ou d’un autre – je ne parle pas d’Hugo ou de Balzac - n’est pas une action qu’on puisse couvrir du terme généreux de « partage » mais qu’il s’agit bien de « piratage ». La petite séquence bien connue qui précède les DVD n’accompagne malheureusement pas les livres, moins bien défendus. Bref, on n’a pas le droit, c’est interdit, je ne sais pas comment le dire autrement ni si ces mots ont encore un sens ! Interrogez n’importe quel auteur, il vous répondra la même chose. Demandez à votre boulangère de repartir avec sa baguette sans la payer, vous verrez ce qu’elle vous dira…

     

    Il n’y a par ailleurs aucun « travail d’adaptation » dans le fait de mettre à disposition de la collectivité la version numérique d’un livre, en trois clics, de surcroît entachée d’un certain nombre d’erreurs par rapport à l’original.

     

    En outre, ce n’est pas l’auteur seul qui est ainsi lésé, mais tous les acteurs de la chaîne du livre, maquettistes, imprimeurs, diffuseurs, libraires, etc.  Après tout, l’auteur lui ne touche qu’entre 4 et 8% du prix hors taxe de son livre, soit pour Le hollandais sans peine, environ 0,40 € par livre sur un montant total de 6, 60 € (livre qui est au passage nettement moins cher qu’un paquet de cigarettes !).

     

    Bien sûr mon propos ne vise pas l’utilisation d’extraits, commentés à des fins pédagogiques et qui sont parfaitement autorisés. C’est le « droit de citation » prévu par le Code de la propriété intellectuelle. Vous évoquez l’enseignement spécialisé : sachez que la loi a prévu que les livres pouvaient être transcrits en braille sans que les auteurs ne touchent aucun droit sur leurs ouvrages. C’est à ma connaissance la seule exception reconnue en France à l’exercice du droit d’auteur.

     

    Bien cordialement,

     

    5
    Pierre-Michel Robert
    Mercredi 3 Juin 2015 à 18:41

     

    A l’attention de Dysémoizazou et Cie

     

    Je viens de parcourir plus en détail votre site et je comprends mieux le travail auquel vous vous livrez,  entre enseignants, en direction d’enfants plus en difficultés avec la lecture, comme les dyslexiques. Je n’avais pas perçu d’emblée dans les « tapuscrits » la signification du code couleur que vous utilisez pour faciliter la lecture syllabique.

     

    Si j’ai réagi si rapidement, averti par une alerte Google, c’est qu’il existe désormais un nombre incalculable – c’est une hydre ! - de sites spécialisés dans la diffusion de fichiers numériques, au mépris du droit d’auteur et de la loi et qui se rémunèrent par la publicité qui accompagne cette diffusion, sur le dos des auteurs en quelque sorte.

     

    Je comprends mieux que votre diffusion « pirate » à vous n’est pas faite dans ce but mercantile. Veuillez donc m’excuser d’avoir mis « les pieds dans le plat » un peu brutalement. Il n’en reste pas moins vrai qu’une telle activité nécessiterait au moins l’accord des éditeurs, du moins quand une œuvre est mise à disposition dans son intégralité, ce qui n'est sans doute pas nécessaire dans ce cadre-là. Le travail sur des extraits, comme dans un manuel de lecture, devrait suffire.

     

    Cordialement.

     

    6
    Mercredi 3 Juin 2015 à 20:11

    Hou lala, je fais bien de revenir vous lire!

     

    Si!Si! Si! Si!  Dans ce que Cynthia a partagé, c'est bien une adaptation pour les enfants dys. Les dys sont des enfants porteurs d'un handicap reconnu et des négociations pour eux sont en cours en matière d'adaptation.

    Un aveugle a besoin du braille, les dys de couleurs, syllabes et de la police d'écriture  adaptée! Ce que personne ne prend la peine de faire. Sauf cette maman qui nous a envoyé le texte parce qu'elle a pris la peine de le faire. C'est extrèmement long.

    Ce n'est pas un "bête" partage d'oeuvre intégrale!  Comme il y en a!

    Je pense que j'ai le devoir de vous informer sur des réalités que vous semblez ignorer.  Je vais vous dire ce que je le dirais à mon ami.

    Je comprends bien votre point de vue soyez-en assuré. J'ai d'ailleurs retiré l'oeuvre dès la demande faite! 

    Si Marie-Aude Murail à qui je réserve sa place dans ma bibliothèque et dont je parle depuis 22 ans dans ma pratique a participé à un manuel dans le but de lutter contre l' illettrisme, je dis merci et bravo! 

    Cependant, ces 4 dernières années principalement, de très grandes avancées ont été faites dans les études des difficultés d'apprentissages et encore aucune méthode n'est adaptée à ces découvertes en neurosciences. Dès que ce sera fait, je pense me retirer de la toile. Je suis ici, en sorte en " transit"! Pour tenter de  mettre une petite pierre à l'édifice de bienveillance de ce monde et de tenter de sensibiliser. C'est mieux que de râler seule, dans mon coin parce que rien ne bouge vraiment pour les dys. Bien évidemment c'est en toute modestie!

    Quel parcours semé d'embûches, si vous saviez, pour les enfants et parents de dys. Aussi difficile ou presque que pour les parents d'enfants aveugles. C'est aussi difficile car c'est un mal invisible. Mais je n'ai pas vécu le parcours de parents d'aveugle donc, je ne veux pas juger.

    Je peux aussi dire qu'une très grande partie de la bibliothèque de la lectrice que je suis, vient de découvertes faites chez d'autres blogueuses et blogueurs. J'aurais nettement moins dépensé sans cela. Je crois 1500€ sur deux ans! Hé oui! J'aime la lecture. Heu carrément sotte, j'avoue! 

    Plus de trente  livres jeunesse et de pédagogie renseignés par des blogueuses ont rejoint ma bibliothèque grâce à elles PARCE qu'elles ont pris la peine d'en parler, d'en créer des exploitations et de les partager.

    Vous dites que nous pouvons aller en bibliothèque. Nous le faisons. Vous me voyez aller dire à la bibliothécaire que mes élèves ont du souligner et entourer des sons dans les livres pour avoir accès à la lecture?  Heu ! Moi pas!

    Personne ne veut nous donner ce budget. Par contre on nous impose de le faire!  Ben voyons! 

    Dans les grèves des années 90, un slogan tellement vrai, disait ceci! "Au plus nos moyens seront petits, au plus nos petits seront moyens". L'échec coûte tellement, lui aussi!

    C'est la mission de l'école de donner goût à la lecture. Allons -nous aller puiser dans les vieux livres? Les vôtres ne seront pas mis à l'honneur comme il se doit. Ce serait très dommage. Je me souviens du jour où mon professeur de français nous a lu l'histoire. Je suis restée suspendue à ses lèvres. Quelques jours plus tard, à 22 ans j'achetais le livre,  mon bébé à 210 F et d'autres.

    J'obtiens cela avec mes élèves et je sais que j'ai acheté des livres à mes enfants pour les mêmes raisons. "Maman, j'ai eu ce livre à l'école et je le voudrais" Fonçons!

    C'est certains que des personnes préfèrent un paquet de cigarette et que les revenus des livres aux auteurs est honteux!

    Ce sont eux qui font tout le travail!

    Le "on" parle très souvent des enseignants en mal et les démotive. Combien ne vont pas changer d'orientation dans les 5 premières années tant on nous manque de respect? Parfois , pour certains, c'est mérité comme dans tout, hélas!

    Adapter les livres pour les dys, leur permet d'avoir accès à la lecture et cet accès leur permettra de ne pas perdre, ou moins, la confiance en eux qui est primordiale pour des apprentissages!

    Je pense qu'une réserve devrait être faite avec de telles adaptations pour ces enfants.

    Je pense que si vous avez eu accès à ce texte sur le blog, vous avez du demander un mot de passe. Donc me faire une demande!

    N'y a t'il pas une possibilité d'aide qui pourrait être mise en place sans nuire aux auteurs, bien que je pense sincèrement que notre partage aide plus qu'il ne nuit? J'ai lu des commentaires d'auteurs qui remerciaient les enseignants de promulguer leurs livres.

    Un texte seul n'a pas la valeur du livre

    Quel intérêt? Il n'y a ni l'odeur du livre, ni le plaisir de le tenir, ni tout ce qui fait qu'un livre est livre. Il n'est qu'une aide. Rien d'autre. Il perdra tout son intérêt quand l'enfant lira. Pas le livre.

    Mon imprimeur me disait que malgré la technologie, le livre a encore toute sa place!

    J'en suis bien contente car j'écris. Donc, je vous comprends.

    Voilà, le textes est retiré, les enfants aux besoins spécifiques n'y auront plus accès par mon biais, alors qu'il se trouve en d'autres endroits, non adapté!

    Il est vrai que les nouvelles technologies apportent avec elles des travers mais aussi de bonnes choses. Le plaisir déchanger avec vous en est un. J'aurais préféré en d'autres circonstances, certes!

    Je suis  convaincue que grâce à ces échanges, j'ai pu ouvrir une petite fenêtre pour vous sensibiliser à une autre facette des difficultés scolaires. Je l'espère en tous les cas!

    Je comprends la réaction de colère de mes collègues, c'est pénible ces combats que nous devons mener pour donner l'accès à la lecture, à l'enseignement, au bien des apprenants . Si votre épouse a participé à cette méthode, en pratiquant sur le terrain, je crois qu'elle comprendra très bien.

    Y aura-t-il un jour une compréhension partagée? Aurons-nous les moyens d'enseigner dans notre monde qui évolue tant, en préparant les enfants pour demain?

    Dois-je me dire que nous ne pouvons plus partager ces heures de travail, si profitables à tous, parce que nous ne serons pas compris?

     

    Mais comment les gens qui n'ont pas nos contraintes pourrait-ils vraiment le comprendre? Même nos familles ont du mal! "Quoi? Encore pour l'école,!!"

    Ceci n'est pas un coup de gueule, mais une tentative d'exposer des réalités que l'on feint ignorer en hauts lieux.

    Voilà, Monsieur, je voulais vous le dire respectueusement, et comme vous l'avez si bien souligné c'est pour de bonnes intentions.

    La seule chose qui soit inexcusable, à mon avis, est que rien ne soit fait pour aider "sainement"., si je puis dire.

    Pour ma part, je suis contente de ces échanges. Je me demande que faire? Je frappe à des portes, on fait la sourde oreille.

    J'essaie de partager et on dit que je nuis. Qui partage son travail gratuitement ? J'offre mon travail et il me semble que je permets l'accès à celui des autres.  C'est mon point de vue et j'espère que je vais vite pouvoir arrêter.

    J'ai même envoyé un texte adapté à un auteur. Haha! Pas de réponse.

    C'est une nécessité! Nous avons besoin de ces échanges.

    Comment les autres ont fait avant nous? C'était d'autres personnes, dans un autre monde.

    Bien cordialement.

     

    Ps: j'ai tenté de choisir chaque mot pour que mon ton cordial prime! J'espère que j'y suis arrivée et que rien dans mes propos ne soit irrespectueux ou blessant.

    Je voudrais juste qu'il soit fait quelque chose sans que cela ne pèse sur nos épaules. Nos salaires n'y suffisent pas!

    Les budgets des écoles plus pauvres, non plus. J'achète, moi, des crayons pour des élèves. Ils n'ont même pas cela!

    Je ne peux pas leur offrir les livres et puis, ils ne sont pas adaptés.

     

    Merci Pinpin et val 10 pour votre soutien. C'est très touchant. 

    Je n'avais laissé cet article que dans l'espoir de pourvoir échanger avec Pierre Michel Robert.

    Je veux croire en l'homme et  qu'il est possible de trouver un terrain d'entente. 

    Sincèrement!

    7
    Mercredi 3 Juin 2015 à 20:18

    J'ai posté avant de vous lire! Je n'ai pas vu la notification.

    Je pleure de gratitude! Merci du plus profond de mon âme, Monsieur.

    Votre message me touche.

    Je poursuis mais je me dépêche de poster avant, pour que vous puissiez lire ceci. Vous êtes peut-être déjà en train de lire ce qui précède et je ne sais comment faire pour vous prévenir!.

    Merci

    8
    Mercredi 3 Juin 2015 à 20:24

    Ne serait-il pas possible de vous entendre pour publier la version "dys" uniquement dans un espace protégé à l'attention des enseignants ???

    9
    Mercredi 3 Juin 2015 à 20:26

    Il y a des collègues qui donnent le mot de passe uniquement sur demande faite par un mail professionnel prouvant le statut d'enseignant. Ainsi, le tapuscrit ne serait pas livré à n'importe qui ... et cela pourrait aider tant d'enfants en difficulté ...

    10
    Mercredi 3 Juin 2015 à 20:37

    Oui mais je ne sais pas vérifier ces statuts. J'essaie par le biais du mot de passe. Et très souvent les personnes me donnent les raisons qui les poussent à faire leur demande. Parfois c'est maladroit. Mais des parents en ont aussi besoin. Dites les filles de la toile, tous les instits n'adaptent pas. Mon fils en  souffre chaque jour! Je le vois dépérir au niveau apprentissage. Hou que ça fait mal! Je donnerais tout ce que j'ai glané pour que ça change! Je vis pour cela aujourd'hui. Mes enfants et les dys. 

    Merci Val, tu es épatante dommage que tu sois si loin de moi, je te confierais mon bonhomme! Je sais qu'il serait entre de bonne mains. Il y a tant d'enseignant si fantastiques. On parle trop des moins bons. Je me demande souvent tout en le sachant, quelque part, ce qui a pu tant les démotiver.

     

    Désolées pour les fautes. Je fatigue! Je me suis corrigée avec le temps mais mes difficultés demeurent et prennent le dessus en cas de forte émotion et de fatigue.

    Toutes mes excuses. Ce n'est pas un manque de respect.

    11
    Mercredi 3 Juin 2015 à 20:45

    Tu sais tu fais déjà beaucoup. Si je suis venue chez toi au départ, c'est parce que, pour la première fois, je vais avoir deux enfants dys dans ma classe (l'année prochaine). Je suis tombée sur ton blog en faisant une recherche internet. J'ai découvert un trésor.  Je suis venue chercher des pistes et des ressources. J'admire tout ce que tu fais. Tu as dû aider tellement d'enseignants et d'enfants à travers eux. Je vais revenir fouiner en détail cet été. Ce qui me désole, c'est que je ne suis pas formée, je vais avoir 27 élèves dans ma classe, une petite classe de 45 m2 de la taille de mon salon, avec deux élèves dys et deux autres en grande difficulté, deux niveaux CE2 et CM1 ..... J'ai tellement envie de faire bien mais je me sens aussi démunie....

    12
    Pinpi
    Mercredi 3 Juin 2015 à 21:28

    Ouf, tu dois bien être fatiguée, au début tu as été malmenée, je trouve, même si c'était involontairement, alors que ton blog est plein de générosité. Heureusement que tout se finit bien, disons nous, en tant qu'enseignantes et que personnes qui essaient d'être bienveillantes, que nous avons tous droit à l'erreur, et que c'est en faisant que l'on avance..; Je vous embrasse bien fort toutes les deux et vous remercie encore! <3

    13
    Mercredi 3 Juin 2015 à 22:18

    Bonsoir, 

    Encore une fois merci Zazou pour tout ton partage.

    Pour ces tapuscrits adaptés qui nous permettent d'aider nos élèves tout en préservant notre sommeil. Merci de nous faire (re) découvrir des albums. D'ailleurs, "Le hollandais sans peine", je n'y pensais plus et j'aurais continué à ne plus y penser sans cet article ("ah, oui, c'est un bon livre. Il est adapté. Allons l'utiliser").  

    Merci de nous faire aller en bibliothèque, sur Amazon (1 exemplaire, pas plus, je n'ai qu'un modeste salaire de maitresse et des enfants "à moi" à élever :-) ou à l'OCCE (organisme français qui prête des séries de livres aux écoles) pour emprunter les livres qui correspondent aux tapuscrits. Car une fois étudié, décortiqué "en entier" (car les enfants en difficultés eux aussi ont droit au plaisir intégral d'une oeuvre intégrale et pas seulement à un extrait adapté et à un "tu liras la suite, quand tu pourras, dans x temps -ou jamais-, sois patient"), ils auront envie d'avoir "l'objet livre" en main, de l'acheter pour eux, de demander si on peut l'acheter avec la coopérative (les dons des parents) pour la classe. 

    Parce qu'avec une centaine d'euros (116 exactement, dans ma commune) pour le matériel de sport et les livres de bibliothèque et le matériel numérique, je ne peux pas acheter tout ce que je souhaiterais.

    Parce que les "tu as vu,  maitresse, j'ai lu un livre en entier, tout seul. Je sais lire." assorti d'un sourire d'une oreille à l'autre et d'une estime de soi enfin à la hausse après la lecture d'un livre (euh, d'un tapuscrit adapté car un livre adapté pour les lecteurs en grande difficulté, ben, y'en a pas. Et pourtant, c'est ce livre non adapté que mon petit lecteur ira acheter après l'avoir découvert, souligné, surligné, ... en classe), ça n'a pas de prix. 

     

    Bref, merci. Ce message est maladroit, avec des phrases à n'en plus finir mais malgré la fatigue de cette période bien dense, il fallait le redire. Merci. De ma part, de celle de mes élèves, de celle de leurs parents, de celle des auteurs, éditeurs, illustrateurs, maquettistes qui ont touché un peu plus de droit d'auteur grâce à l'achat que tu as généré. 

    Parce que la littérature fait partie de la culture humaniste et que tu es un bel être humain.

    PS : Ma collègue de CP, autrefois très réticente aux textes "en couleur", vient de s'y convertir. Nous pouvons désormais commencer à dire "je suis des centaines, je suis des milliers....".

     

     

     

     

     

    14
    Vendredi 5 Juin 2015 à 14:45

    Bonjour Zazou,

    Je viens de lire cet échange qui m'attriste mais ne m'étonne pas. J'avoue que ça fait un moment que je me dis que tu vis "dangereusement" en mettant en ligne des adaptations de livres complets. vu ce qui s'est déjà passé sur le toile : Mme figaro menacée par le journal du même nom, tous les enseignants qui ont été aussi malmenés pour leurs adaptations et utilisations de la méthode des alphas et ses personnages  (alors qu'ils ont largement contribué à les faire connaître) , Lutin Bazar  menacée aussi par un éditeur pour avoir utilisé  des images de ses manuels et par le fabricant des logicos et enfin récemment POST IT  Cm2 qui a dû changer de nom car "Post-it" est une marque déposée. Bref, c'est l'histoire éternelle du pot de terre contre le pot de fer ...Pour ma part, j'ai toujours peur qu'une Anne-Marie Graignard me tombe dessus pour avoir utilisé dans mes cartes mentales ses deux rois"etre" et "avoir" surement protégés par un droit d'auteur. Mais si je les utilise, c'est bien parce que j'ai acheté son livre et mon blog peut inciter d'autres parents d'enfants dys à le faire aussi. Alors, où s'arrête la pub qu'on leur fait et où commence la nuisance, difficile à évaluer ...Je ne sais pas si en Belgique c'est comme en France et si vous avez une adresse académique. Mais la solution pour toi est sans doute là : ne donner accès à ta liste de tapuscrits et à tes fichiers qu'à des personnes disposant d'une adresse académique. Et tant pis pour les parents d'enfants dys comme moi ...mais il y va de ta tranquillité et peut être plus (j'ai une connaissance qui s'est retrouvé au tribunal pour avoir permis le visionnage d'une vidéo protégée par des droits d'auteur sur son site (qu'il avait retirée aussitôt reçue la première lettre de l'avocat). Sa bonne foi a finalement été reconnue, mais il a été "emmerdé" pendant près de deux ans ...

    Bon courage ...

    15
    Vendredi 5 Juin 2015 à 19:09

    Pas d'adresse académique chez nous.

    Non, les parents doivent pouvoir aider leurs enfants.

    Oui la pub que nous faisons est très grande. Et si chère à payer, ailleurs!

    J'ai compté, ce ne sont pas 30 livres que j'ai achetés sous les conseils de blogueuses, mais vers le double! oh 

     Je ne l'aurais pas fait si je n'avais pas eu des exercices, textes et conseils!

    Oui, il faut les oeuvres entières. Aucune motivation si on ne peut pas lire l'histoire complète! C'est un non sens.

    Ce n'est pas un travail de lecture mais un accès à la lecture, ici!

    Il faut se battre pour changer les choses!

    Déposer un nom ou quelque chose comme Madame FIGARO, ne permet pas que plus personne ne puisse s'appeler Figaro.

    L'ignorance nuit des milliers de fois plus que nos partages. Pour autant qu'ils nuisent.

    Tant qu'on en parlera , on ne parlera pas  de réalités pires!

    Nos partages font évoluer les choses, pourtant.

    Quand je vois les échanges avec Monsieur Robert, fâché au début mais à juste titre; il a fait l'effort d'aller voir plus loin, d'essayer de comprendre,  et  par ailleurs l'investissement de son épouse, je me dis qu'il doit y avoir  moyen  de trouver un terrain d'entente.

    Par exemple,  de créer un endroit  de livres pour dys, comme dans le cas du braille.

    Légiférer en la matière. Mais  ceux qui en ont le pouvoir ne prennent pas leurs responsabilités ou que sais-je, moi!

    Il faut être touché par la problématique pour se rendre  compte qu'elle existe.

    Il faudrait des livres  ou fiches sur le web,  à l'accès aisé, peu coûteux, car être parents de dys est coûteux! 

    Et la cause des troubles dys, nous pourrions très bien en être tous responsables. Etdues, études, ....

    Donc se baser sur un  partage gratuit et bénévole de parents, enseignants dont les bénéfices publicitaires serviraient à contribuer aux revenus des auteurs.

    On pourrait voir cela?

    Mes recherches m'ont amenée sur des sentiers  qui m'ont démontrés à quel point l'heure est grave! Très grave!

    Pinpin, Titemon, Val 10, Monsieur Robert, je n'ai pas de mots pour vous répondre.

    Cela fait deux jours que je ne réponds plus. Je n'ai pas de mots parce que je crie en silence.

    Alors, me sentant coupable de ce silence, je réponds en ce mot lilliputien et au pouvoir gargantuesque;

    MERCI

     

    Je pense que je vais continuer de créer et de partager mon travail gratuitement.

    Même si pour cela, je dois écrire mes histoires, suivre des cours de dessins, ...

    Ma vie doit servir à quelque chose, ma souffrance d'enfant dys, de mère de dys, d'instit aux enfants en souffrance, plus encore! 

    Il me faut un sens à tout cela!

    Les enseignants ne peuvent pallier à tous les manques! 

    Il y a des auteurs qui ont bien compris que  l'intérêt pour  la chose pourrait être bénéfique à leurs intérêts.

    Je pense fermer le blog quelques temps et réfléchir. 

    J'ai trop donné que pour fermer et j'ai trop   à  donner que pour ne pas  partager.

    C'est une affaire d'avenir dont il faut être conscients et dont nous sommes TOUS, responsables que nous l'acceptions ou non!

    J'attends avec impatience le résultat des recherches.

    Quand on voit ce qui s'est passé pour l'autisme, ... Je crains! Une grande et méchante réalité dont ... Aïe! 

    Ce ne devrait pas être à moi de faire ce travail mais bien à la collectivité!

    16
    Vendredi 5 Juin 2015 à 21:34

    Ton message est vraiment très touchant.

    Non non non, ne ferme pas ton blog !

    Tu as beaucoup trop à donner.

    Tu es une enseignante merveilleuse, une personne merveilleuse.

    On a besoin de toi, nos élèves ont besoin de toi ....

    Je vais tout faire l'an prochain pour aider mes élèves dys, et cela commencera par des recherches cet été et venir puiser chez toi ...

    En attendant que la collectivité se bouge enfin ...

    GROS BISOUS

    17
    Samedi 6 Juin 2015 à 09:57

    Bonjour Zazou,

    Alors non, fermer ton site même temporairement serait une erreur. D'autant que tu as beaucoup de ressources à partager qui ne sont pas des tapuscrits. Par contre, tu pourrais limiter ceux-ci (et la liste de ceux-ci pour ne pas être repérée par Google) aux membres  de la CPB, à ceux qui ont une adresse académique française et à ceux que tu aurais un peu appris à connaître car ils t'auraient déjà laissé plusieurs messages sur ton blog. Ca ne me paraît pas être un très gros efforts de laisser quelques messages expliquant sa motivation à venir sur ton blog avant de te demander l'accès à tes tapuscrits. Les gens ont parfois trop tendance à se servir sans même dire merci, exiger d'eux ce petit geste  est finalement un minimum. Dans la vraie vie, on ne prête pas ses affaires à quelqu'un qu'on ne connaît pas, il faut aussi apprendre à faire attention sur le net (tous nos visiteurs ne sont pas bien intentionnés)...

    Bon week-end, repose-toi et essaie de prendre du recul.

    18
    Samedi 6 Juin 2015 à 15:42

    Je découvre tout juste ton blog et c'est une vraie mine d'or. Je suis admirative face à l'énergie que tu mets au service des enseignants pour aider les élèves DYS. C'est vraiment tout à ton honneur. Je te souhaite beaucoup de courage dans tes démarches. wink2 

     

    ("Le succès, c'est d'aller d'échec en échec sans perdre son enthousiasme".  Winston Churchill)

     

     

    19
    Samedi 6 Juin 2015 à 17:42

    Ah ben ma Zazou! Tu sais combien tes combats et les miens peuvent être semblables souvent! Tu fais ça tellement bien! Pourquoi ne pas contacter cette auteur et discuter de cette adaptation possible. Tu arriveras surement à la convaincre par toute cette humanité et cette volonté d'aider les enfants en difficulté!

    20
    Dimanche 7 Juin 2015 à 18:04

    Zazou, je découvre toute cette histoire et je comprends que tu sois touchée !! 

    Merci de garder un grand sens de l'humanité dans tes échanges, de ne pas céder à la facilité de la réponse agressive et de poser le débat dans ses vrais termes et dans sa complexité. J'imagine comme cette situation a dû et doit être difficile pour toi et je t'envoie tout mon soutien !!

    Au passage, j'utilise la méthode de lecture Bulle, et si elle a de nombreux atouts, elle n'est pas adaptée du tout. 

    21
    Dimanche 7 Juin 2015 à 22:20

    Zazoo, je sens combien tu souffres de cette histoire. Tu partages là un travail de mise en forme que tu n'as pas réalisé toi-même en pensant que c'est bon pour nos élèves car il leur permet d'accéder à la lecture d'un auteur que tu apprécies. Pour les autres. Et c'est toi qui est mise en cause. Si l'auteur est dans son droit de protéger son oeuvre, nous savons toutes les deux que la forme est importante. Pourquoi un message public alors qu'il était possible de t'envoyer un message personnel ? L'impact aurait été peut-être moins violent pour toi. Néanmoins, M. Robert a reconnu ta démarche et ta personnalité en revenant sur ses propos. C'est tout à son honneur et il est important que tu ne l'oublies pas !

    C'est le principe du tapuscrit qui est remis en question. Si pour nous il s'agit d'un outil pédagogique facilitant l'accès à la lecture et au sens, pour les auteurs et éditeur, c'est une appropriation de leur travail. Tu es respectueuse de la loi et des droits et devoirs de chacun, tu as donc retiré l'élément litigieux.

    Mais doit-on en rester là ? Faire une piètre photocopie agrandie, d'un extrait seulement ? A qui les albums sont-ils destinés ? Seulement aux bons lecteurs ? Les éditeurs proposent-ils des adaptations pour eux ? Jamais vu. Alors oui, le tapuscrit pose problème. Mais il est indispensable pour nos élèves DYS ou en difficulté de lecture. Et combien y a-t-il d'enseignant-e-s de CLIS, d'ULIS ou d'ailleurs qui les attendent impatiemment sur ton blog pour pouvoir acheter les originaux et se lancer dans leur lecture en classe ? Non pros de la souris ou tout simplement surchargées de travail...

    Je rejoins les collègues : nous avons besoin de toi. Votre blog est ma référence DYS, mon inspiration. J'y pique et j'y pioche. Je le mange et je le digère. Il alimente mon esprit chercheur non érudit. Il aide les uns, il aide les autres. D'une manière, d'une autre. Il est riche. Il fleure bon le partage et l'empathie. Il est animé par deux personnalités magnifiques et notre communauté ne serait plus la même sans vous, sans toi.

    Notre partage n'est pas une croix qu'il faut porter. Il doit accompagner nos vies et ne pas les diriger. Le blog n'est pas un devoir. A trop vouloir en faire, certains s'épuisent. N'en fais pas trop, ma Zazoo, nous avons besoin de toi, j'ai besoin de toi !

    22
    Dimanche 7 Juin 2015 à 22:49

    Coucou, je vous reviens. Beaucoup de réflexion et peu de réponse!

    En tous les cas, je vous suis plus que reconnaissante pour vos gentils message, ici et en privé.

    Je ne me rendais vraiment pas compte de l'impact que nous avons et que nous puissions être  ainsi utiles. Je n'en reviens pas.

    Je ne peux imaginer arrêter mes adaptations tant j'ai de retours positifs et je vous assure que c'est en toute modestie. Je ne suis pas la conceptrice de cette méthode, juste une maman/institutrice qui voudrait participer à son niveau à aider les enfants dys, reconnus comme étant placés dans des situations handicapantes, de par leurs troubles dys.   Je cherche à aider, même si un peu de reconnaissance me fait le plus grand bien. Aider est mon principale objectif. 

    Mais comment respecter les droits, les devoirs et les besoins de chacun?

    Il y a une convention/loi européenne qui dit que nous devons faire des aménagements raisonnables et utiles dans nos classes.

    J'attends les vacances pour vous mettre les textes de loi. Ou des liens. Je n'ose plus partager! 

    Je remercie cette loi, mais elle ne tient pas compte des réalités de la vie des enseignants.

    Je me sens entre marteau et enclume.

    En partageant le fruit de mon travail et en y travaillant explicitement, j'espère juste, un petit peu, rendre cela plus aisé.

    Voilà, j'espère que j'ai trouvé un bon moyen de poursuivre en respectant mes devoirs et les droits d'auteurs.

    Je vais tenter de poursuivre cette aventure que j'aime tant! Je sais que je me répète avec cela, mais que de belles rencontres!

    J'espère que vous continuerez de lire "Le Hollandais sans Peine" car c'est un livre qui a bien sa place dans la littérature enfantine.

    Je trouve qu'il est à mettre dans les mains de nos enfants dys. Car, dans un sens, il démontre que ce n'est pas parce qu'on ne peut pas faire ce qu'on attend de nous, que nous sommes des incapables! Je l'ai aimé pour cela! 

    Schprout!winktongue

    Je cherchais mon livre tout à l'heure. Mais d'avoir voyagé dans beaucoup de mains d'enfants, il a quitté sa place dans ma bibliothèque. Je suis tombée sur celui " Au Bonheur des Larmes" et j'ai souris. Je ne suis pas étonnée de l'avoir acheté.

     

    Je vais citer Malherbe : Consolation à monsieur Dupérier

     C’est bien, je le confesse, une juste coutume

          Que le cœur affligé,
    Par le canal des yeux vidant son amertume,
          Cherche d’être allégé.

     

    En voyant les caractères d'écriture, vous voyez que mon ordi est en version dys tout le temps! (J'ai copié/collé de wikipédia)

    Mon âme l'est aussi, ....    ....Au Bonheur des Larmes. 

    23
    Dimanche 7 Juin 2015 à 22:56

    Estelle, nous avons écrit au même moment.

    Que dire de tes mots si touchants qu'ils m'ont profondément émue. Merci!

     

    Puisse l'avenir nous donner raison d'aimer ainsi notre métier, les partages et d'aimer l'avenir.

    Des lois sont en négociation pour aider les dys. J'espère que nous trouverons un terrain d'entente respectueux de chacun.

    J'espère que nous préserverons leur goût d'apprendre. Que les enfants ne perdront pas ce goût comme c'est le cas de mon fils.

    24
    Samedi 13 Juin 2015 à 19:22

    Mes très très chères Dys et moi... Je découvre cet échange avec monsieur Robert. Ce dernier a au moins eu la curiosité de parcourir ce blog et de revenir sur ses premières impressions., c'est tout à son honneur. Cependant, le malaise existe bel et bien. Pas le droit de ceci, pas le droit de cela mais nos élèves eux, avec leurs différences, ils ont aussi le droit à ...TOUT, ils le savent tous ces gens?! Zut alors ! Je n'ai pas eu l'autorisation de publier les textes de la grammaire Picot pour les même raisons de droits d'auteur, re zut, j'ai fini par le faire quand même !

    Si tu ressens  le besoin d'une pause, fais-la mais au bout du compte, ne lâche rien, continue, et si  la petite graine de ta générosité se multiplie, il y aura un jour des adaptations autorisées pour tous les handicaps, sans discrimination.

    25
    Dimanche 14 Juin 2015 à 00:40

    Je l'espère et je positive, Pascale!wink2  Oui, Monsieur Robert lève un point sensible!

    Oui, la problématique est connue de beaucoup! Il y en a qui militent plus et mieux que nous!! Je pense au "Petit cartable de Manon"

    Je vois parler des dys de plus en plus. BONHEUR! 

    Il y a des lois internationales qui se mettent en place. Je les, j'en  ai reçues dans un dossier. Joie!

    Oui! Il y a de l'espoir! J'en suis persuadée.  Il y a certainement moyen de bien faire les choses. De s'exprimer à ce sujet et de nous faire entendre dans les difficultés que nous rencontrons dans notre quotidien, de mettre en avant les besoins des enfants.

    Je relis tout cela début des vacances et je vous reviens. Un peu de vacances...  glasses

    Mais j'ai arrêté qq jours...oh  Mouhhhhh Que c'est difficile! C'est qu'on y prend goût à tous ces échanges et ces rencontres qui résultent de nos partages!

    Arrêter!?  Argh! shocked J'ai attrapé une sorte de virus! Une frénésie de travail!  oh  C'est un constat! Je ne crois pas que je vais y arriver!  arf

    Vous me parlez de générosité?! Et la vôtre alors !.  

    Ce sont tous nos échanges, les retours, les messages qui nous donnent envie de tenter de semer et de rester! Ce sont ceux qui ont semé avant nous qui nous ont nourries.  

    Merci pour ce message, il nous va droit au coeur!! oops

    26
    Dimanche 14 Juin 2015 à 00:47

    Moi aussi j'ai eu un petit coup de mou, la fatigue n'aide pas en cette fin de période chargée.

    Mais les échanges sur nos blogs c'est tellement riche. Je viens de passer la barre des 5000 visites trop contente !!!

    Encore rien à voir avec tes belles ressources mais c'est mon objectif !!!

    On apprend tellement sur la toile, et on répercute sur nos élèves. C'est chouette ...

    27
    Dimanche 14 Juin 2015 à 01:26

    5000, déjà! Bravo! C'est mérité! 

    Tout à fait d'accord! wink2

    28
    Dimanche 14 Juin 2015 à 07:34

    Oui on a fêté ça avec des feux d'artifice !!!

    Ça me donne la pêche pour continuer de partager et d'échanger, c'est top !

    29
    maman7
    Jeudi 18 Juin 2015 à 21:18
    bonsoir je suis maman ayant deux enfants qui ont de grosses difficultés, je pioche chez vous régulièrement, les deux maitresses ( et l'orthophoniste) , me demande ma méthode, car les enfant progressent bien, je leur ai donné votre site ..... merci beaucoup , je me suis sentie beaucoup moins seule cette année ,grâce à vous
    30
    Jeudi 18 Juin 2015 à 22:21

    Merci beaucoup pour ce retour, Maman 7!  Ravie d'apprendre que vos enfants avancent et de lire qu'il y a une ouverture par rapport aux personnes qui les entourent.

     C'est vrai qu'on se sent seule souvent. Je vois, en beaucoup d'endroits, que les choses changent! J'en suis très heureuse!

    Mais, comme j'aime à le rappeler ce n'est pas ma méthode. Je suis une simple utilisatrice qui partage ses trouvailles. wink2

    Belles vacances à vous! yes

    31
    maman7
    Dimanche 21 Juin 2015 à 22:01

    bonjour

    je trouve chez vous des tas de petits trucs , astuces, jeux  (et bien plus encore) qui ont permis aux enfants de prendre du plaisir, à lire, .. de démarrer...

    de faire et refaire avec plaisir , de façon différente à chaque fois

    (en accord avec les maitresses , je revois avec les enfants sous forme de jeux...., ce qu'ils font à l'école, ça marche ...) à leur rythme,

    quand j'entends : regarde maman j'y arrive,( mon dieu : que du bonheur ....)

    merci beaucoup

    32
    Dimanche 21 Juin 2015 à 22:36

    J'ai toujours dit que j'ai une maman   en or, comme beaucoup d'enfants en rêveraient! 

    Un jour, les vôtres en diront autant, s'ils ne le disent pas déjà!  Merci! 

    Comme j'aurais aimé en savoir plus quand mon fils était petit et jouer plus encore pour lui donner le goût d'apprendre.

    Quand j'ai ouvert ce blog, je lui ai demandé l'autorisation de parler de lui.

    Il m'a répondu que oui, si cela pouvait aider les autres enfants. Je ne vous dis pas le regard qu'il avait! Merci mon fils d'être ce que tu es! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :